Entre son de cloche et feux d’artifice

Entre son de cloche et feux d’artifice

Depuis des mois, nous n’entendons que les mêmes sons de cloche sur le covid. Mais depuis fin décembre, je me réjouis d’entendre de chez moi le bruit tonitruant de feux d’artifice improvisés.

Je ne sais qui sont ceux/celles qui les tirent, s’ils prennent bien toutes les mesures de sécurité pour cela mais une chose est sûre, ils n’ont pas d’autorisation pour cela.
Mais, vraiment, s’ils savaient combien je les remercie de cette initiative !

Et bien oui, alors que moi, je suis tranquille chez moi, que je suis les « bonnes » règles du panel anti-covid, et bien eux/elles ont choisi de faire du bruit et de la lumière.
Un bruit percutant, une lumière éblouissante qui vient, pour moi, contrebalancer le son monocorde des journalistes et autres spécialistes qui nous disent chaque jour la même rengaine qui peut se résumer à « tout merde normalement ».
Alors, oui, ces artificiers sûrement amateurs prennent des risques mais moi, ça me fait du bien et ils m’interrogent sur mes propres actions à mener pour éviter de devenir une cloche.
Quel(s) talents(s) offrir à mon tour pour faire du bruit et de la lumière pour remuer les coeurs ?

Avec Jérémie, nous avons choisi de poursuivre des séances de Systema – Da Cheng Chuan avec quelques élèves et promis….on va faire du bruit.

Aux artificiers d’un soir : MERCI !

Katia

Crédit photo : Photo by Ray Hennessy on Unsplash

 

Laisser un commentaire