Se désencombrer, s’alléger

Se désencombrer, s’alléger

Le mois de novembre commence par une fête : celle de tous les saints.

« Un saint est une personne élue de Dieu et reconnue par l’Église » d’après la définition du Larousse.

C’est donc un mois sous le signe de la foi qui commence.

Un mois aussi où l’on va rendre hommage, célébrer les personnes chères qui nous ont quittés.

Pour notre part, nous pensons qu’avant tout c’est un mois de spiritualité qui commence.

Le Dalaï-Lama a dit : « On peut se passer de thé mais pas d’eau, on peut se passer de religion mais pas de spiritualité. »

La spiritualité d’après notre dictionnaire préféré c’est aussi « la qualité de ce qui est esprit, de ce qui est dégagé de toute matérialité. »

Ce mois de novembre, c’est un mois où pour notre part, nous souhaitons nous défaire du matérialisme pour aller plus dans l’être.

Comme le disait un ami prêtre à Alexandre Jollien lors d’un moment difficile dans sa vie : « Plus de liens, moins de biens. » et dans le film « Enquête de sens », Vandana Shiva ajoute : « La spiritualité profonde est une question de liberté. Quand tu te connais, tu sais que tu ne dépends pas de Nestlé ou de Monsanto. Tu es façonné par l’incroyable force de la création dont tu es l’une des parties. »

Oui, se désencombrer, désencombrer sa maison. Il s’agit de poser un nouveau regard sur chaque objet de son habitation et s’interroger : Est-ce utile ? Est-ce que je le garde par plaisir, par habitude ou par peur de manquer ?

C’est interroger si ces objets sont habités, s’ils incarnent quelque chose de fort ou si ce sont des « doudous » présents dans la maison comme objets pour apaiser (en vain) le chagrin du moment de l’achat.

La spiritualité c’est se connecter, se reconnecter à son être, son être profond, celui qui n’a pas de masque.

Comment se connecter à son intériorité ?

Pour se faire, il y a la méditation, la marche, le dessin, la pêche, le jardinage….beaucoup d’activités sont possibles mais cela doit être dans un premier temps des activités que l’on fait seul et où le calme, le silence, la sobriété sont nos compagnons.

Et puis, petit à petit on peut se connecter à son intériorité par une activité physique plus intense parce que celle-ci est la coordination parfaite de l’interaction entre nos muscles, nos os, nos tendons et elle nous offre une très grandes variétés de mouvements. L’activité physique c’est se reconnecter à cette richesse créatrice.

Et là, on commence à ressentir cette connexion corps, cœur, esprit, on s’apaise et dans le « rien » on peut se sentir bien, plein et être juste dans la gratitude de l’instant.

Voilà, pour nous la spiritualité c’est cela : se connecter à nos richesses intérieures afin de pouvoir pleinement reconnaître celles de l’autre et ainsi prendre pleinement sa place dans le monde et se rappeler à chaque instant que nous sommes tous connectés, tous interdépendants, tous de sains créateurs.

Jérémie & Katia

Laisser un commentaire

Fermer le menu